On y est !

T’y crois toi ? Ça y est : la Conserverie de la Noé Verte ouvre ses portes.
Les premier.e.s usager.e.s du labo s’installent, avec elleux on initie une phase de test pendant un an pour prototyper un fonctionnement commun. La salle polyvalente s’équipe aussi et sera bientôt utilisable par qui veut !

Le 28 septembre on organise une réunion d’information. Ce sera le moment pour prendre des informations, se rencontrer entre intéressé.e.s, pourquoi pas rejoindre le projet, et aussi guincher ! Venez donc 🙂

Avant ça, voici un petit récap des avancements de l’année passée…

LE CHANTIER
Depuis juin 2023, on a (encore et toujours avec l’aide de pleins de gens qu’on remercie fort fort!) fini tout le gros œuvre du bâtiment, installé l’élec partout, installé les réseaux de plomberie du labo, construit une grande porte coulissante pour entrer dans la salle poly, posé des gouttières, des panneaux isolés en toiture, aménager un labo tout bien tout propre et aux normes, et fait tout un tas de finitions…

photo par Charlotte DEFARGES
photo par Charlotte DEFARGES
photo par Charlotte DEFARGES
photo par Charlotte DEFARGES

Bon bon bon ne paniquez pas si vous vouliez aider mais que n’avez pas pu !
Il nous reste encore quelques petits chantiers à réaliser. N’hésitez pas à nous faire signe pour rejoindre.

ÉQUIPEMENTS & FORMATIONS
Le 28 aout 2023 on a remporté l’appel à projet « économie circulaire » porté par la région Pays de la Loire, l’ADEME et la Dreal. Ça nous fait une belle subvention pour équiper confortablement le labo, la salle polyvalente et le bureau.

Cette subvention nous permettra aussi de nous former, notamment à l’usage des autoclaves. Car oui! : on va bientôt acheter un de ces maxi stérilisateur hyper puissant, et pouvoir ainsi conserver à « grande » échelle des légumes en soupes, ratatouilles, tartinades, sauces, coulis…

LES TRANSFO
Sur l’an passé on a conservé moultes légumes et fruits, en expérimentant et en revisitant nos classiques ! On n’avait pas assez d’une table pour présenter tous nos produits aux marchés…

Par la suite, on va pour l’instant continuer de faire des transfo au nom de la Conserverie de la Noé Verte. Mais maintenant que le projet commence, que le lancement est financé, il est possible que cette partie du projet prenne une nouvelle forme.

Voici un schéma de toutes les formes que pourront prendre les transfo à la conserverie

LE FONCTIONNEMENT
On a aussi avancé pour définir une stratégie d’élaboration commune de notre fonctionnement. Et avancer la dessus : ça va être une grande partie du travail pour 2024/25.

Pour l’instant le labo va être utilisé par les copains de la lutte des glaces, une voisine qui confectionne de délicieux chocolats aux plantes, un groupe qui s’initie à la transfo de soja, un groupe de nantais.e.s qui font maraich et transfo en commun pour nourrir des luttes, une personne qui s’essaye à la transfo à façon pour proposer des alternatives aux rebuts des producteurices voisines, et bien sûr la conserverie de la noe verte !

Le projet c’est toujours que le labo soit utilisé par diverses personnes. Jusqu’à septembre 2025 on va avancer à taton, avec peu d’usager.e.s, pour prendre le temps d’esquisser un fonctionnement ajusté aux besoins du lieux. Mais n’hésitez pas à venir le 28 septembre pour prendre des informations, et pourquoi pas rejoindre cette phase de définition.

MERCI
Vous l’aurez compris, c’est un peu l’émotion d’entrer dans cette phase du projet. C’est la fin de quelque chose, et le début d’une nouvelle étape, celle pourquoi on se met en mouvement depuis…. quelques années.

Merci, merci beaucoup à toustes celleux qui sont venus aider sur les 347,12 chantiers collectifs, merci aux contributeurices de l’appel à dons de 2020 (et leur patience!) ; merci à la mairie de Grandchamp , au conseil départemental et à la CCEG pour le soutien à la subventions (et pour l’eau) ; merci à celleux qui sont venus participer aux transfo qui ont permis de produire toutes ces conserves qui ont aussi permis de financer le projet ; merci aux artistes qui sont venus joués pour soutenir l’ouverture du lieu ; merci aussi un peu à nous qui tenons le projet au quotidien, pour certaines depuis… quelques années.

photo par Charlotte DEFARGES